Les astuces pour une décoration parfaite de vos cocktails ?

Un cocktail c’est une association de différents liquides, de fruit, d’éléments aromatiques et décoratifs en différent dosage. Il peut être alcoolisé ou sans alcool. Les cocktails sont connus sous deux grandes catégories :

·  les longs drinks : Comme leurs noms l’indiquent, ce sont des cocktails à grande contenance. Ils varient de 12 à 25 cl. Ils comprennent dix sous-catégories, dont les cooblers, les coolers, les collins…,

les shorts drinks : contrairement aux longs drinks, leurs contenances varient de 7 à 12 cl. Ils comprennent cinq sous catégories dont les sours, les shooters, les flips…,

 Quoi utiliser pour décorer un cocktail ?

Pour des soirées réussies, quoi de mieux qu’un bon cocktail. Ce breuvage coloré aux mille saveurs allie à la perfection les différents goûts sucré, fruité et alcoolisé. S’il existe bien une chose qui rend les cocktails si attractifs, c’est bel et bien leurs présentations. Elle varie d’un cocktail à un autre. Les décorations les plus connues sont réalisées à l’aide des fruits. Néanmoins, il en existe bien d’autres tels que les poudres de chocolat, de café ou de noix. Ils existent aussi la technique du givrage de verre.

 Rendez vos cocktails attrayants avec des décorations uniques !

Eh oui ! Vous pouvez vous convertir en barman chez vous et réaliser vous même vos cocktails. Épater vos invités en leur offrant des verres à cocktails avec une décoration digne d’un professionnel. Pour y parvenir, vous pouvez opter pour :

·  des décorations à base de fruit. Les ananas, les citrons, les oranges, les grenades, tous peuvent être utilisés. Soyez fou et inventif. Découper en rondelles, en dés ou rassemblés en brochette les fruits ont cette particularité d’apporter un goût de plus à votre cocktail.

·  Des décorations poudrées : c’est l’option la plus facile. Il suffit de saupoudrer l’aliment que vous aurez choisi à la surface de votre cocktail. Veiller à ce que les goûts se marient convenablement.

·  Des décorations du verre à cocktails : la technique la plus connue est celle du verre givré. Lorsque vous lisez l’expression « givrée », vous pensez sûrement à conserver votre verre au réfrigérateur. Eh bien non ! Il suffit de choisir selon la couleur que vous désirez un liquide et du sucre semoule. Plonger votre verre dans le liquide et ensuite dans le sucre. Utiliser le verre qu’une fois le sucre au bord sec.

Les différents types de vins et spiritueux

Lorsque l’on parle de vins et de spiritueux, on a souvent du mal à les distinguer concrètement, et la plupart du temps, on finit par les confondre, ce qui se termine souvent avec une déception. Et c’est justement pour vous éviter ce genre de désagrément qu’il vous est nécessaire de savoir ce qui suit.

Déterminer ce qu’est une boisson spiritueuse ?

Une boisson alcoolisée, une boisson spiritueuse est le fruit de la distillation, macération et infusion de ses matières premières, offrant ainsi un meilleur rendu. Et ce sont ces procédés et ce rendu qui la rend différente de la bière, ainsi que de toute autre boisson obtenue par fermentation. Toutefois, il faut aussi noter que les boissons spiritueuses se dénotent en deux grandes catégories, entre les spiritueux simples et les spiritueux composés. Et il n’est pas chose facile de les distinguer, en étant un novice dans la matière.

Déterminer les différentes catégories de spiritueux

Pour ce qui est des spiritueux simples, elles sont assez faciles à reconnaître et se retrouvent en masse dans les rayons des supermarchés et des grandes surfaces. Elles se reconnaissent à leur arôme et ingrédient, sachant qu’elles sont des eaux-de-vie à base de cidre, de vin, ou de fruits et racines de plantes. Mais on y regroupe aussi le rhum à base de canne à sucre, la vodka à la pomme de terre, ainsi que le whisky à céréales maltées ou non. En revanche, pour ce qui est des spiritueux composés, c’est plus compliqué, car la plupart du temps, on ne les rencontre que dans les caves à vins, et à des prix assez exhaustifs. Ce qui est tout à fait normal, sachant que ce sont des boissons aromatisées, des anisés ou encore des liqueurs et des crèmes, rien à voir avec les spiritueux simples.

Pour faire la différence entre un spiritueux simple et un spiritueux composé, il faut déjà commencer par faire la différence entre spiritueux et boisson alcoolique, et l’œnologie ne s’apprend pas en un jour.

Vins spiritueux : qu’en est-il de leur conservation ?

Le vin spiritueux n’est pas périssable comme les denrées alimentaires. En effet, il se conserve pendant de nombreuses années. Néanmoins, même s’il n’a pas de date limite de consommation, il faut en connaître la date de durabilité minimale. En effet, à partir d’une certaine date, il peut perdre en qualité, mais peut toujours être consommé.

Le stockage des bouteilles de vins spiritueux

Certaines précautions doivent être prises pour conserver les vins spiritueux et préserver leurs qualités. En effet, contrairement au vin, ils ne vieillissent pas en bouteilles. Ainsi, il est recommandé de les maintenir debout. Cela évite de mettre l’eau de vie en contact avec le bouchon, pour prévenir une éventuelle dégradation. Cette position permet aussi de garantir l’étanchéité de la bouteille. En effet, il faut éviter que l’eau de vie entre en contact avec l’air, pour qu’elle ne s’altère pas.

L’oxydation peut dégrader facilement les vins spiritueux, dont les bouteilles ont déjà été ouvertes. Pour mieux conserver ceux qui ont été entamés, il est nécessaire de limiter la quantité d’oxygène des bouteilles. L’astuce consiste ainsi à réaliser un transvasement dans une plus petite bouteille. Une technique plus avancée consiste à ajouter progressivement des billes de verre dans la bouteille, au fil de sa consommation. Vous pouvez aussi trouver des bouchons anti-oxydation, mais dont une fréquente remise peut dégrader l’eau de vie.

Environnement de conservation des vins spiritueux

Les vins spiritueux sont assez résistants aux variations de températures. Néanmoins, il est conseillé de ne pas les exposer à une trop forte chaleur. Les eaux de vie à base de fruits, comme les liqueurs, et les crèmes à base lait, sont à conserver au frais de préférence. De plus, il est également recommandé de conserver vos bouteilles à l’abri de la lumière. D’ailleurs, celles qui sont déjà entamées peuvent se dégrader plus rapidement au soleil. Vous pouvez ainsi les ranger dans leurs boîtes ou étuis d’origine.

Comment détecter la douceur du vin pendant la dégustation?

Blanc, rouge ou rosé, on a tous nos préférences. Sans être des professionnels de la dégustation de vin, nombreux sont ceux qui se fient alors au goût sans même connaître les réelles caractéristiques du vin. Il peut pêtre sucré, acide, fruité, amer ou doux, et plusieurs éléments aident à percevoir chacun de ses éléments. C’est toute une école de savoir déguster du vin et le décrire avec justesse, mais il est possible d’acquérir quelques notions même en tant qu’amateur. Si vous aimez les vins doux, alors voici l’occasion pour vous avec cet article de savoir les reconnaître sans risque de se tromper.

La marche à suivre

Nos sens sont des guides essentiels dans la dégustation du vin. Il est temps pour vous savoir que cette douceur dont vous désirez maitriser les contours n’est rien d’autre que la teneur en sucre du vin. C’est elle qu’il faut rechercher, et pour cela il faudra tenir en éveil vos papilles gustatives; autrement dit focaliser votre attention sur ce que vous ressentirez sur le bout de la langue, car c’est la première sensation que l’on perçoit lorsqu’on met en bouche un vin doux.
Le principe est plutôt simple, trois éléments sont à vérifier pour être certain de la douceur d’un vin. Il y a tout d’abord la sensation de picotement toujours sur le bout de la langue, l’épaisseur du vin ou viscosité élevée que l’on perçoit par des larmes importantes et une sensation de revêtement au niveau du palais,  et enfin une tendance huileuse du vin en bouche.
Avec un ou plusieurs essais, vous serez vous aussi apte à impressionner vos proches lors du partage d’une bouteille de vin. Aussi, la douceur n’est qu’un aspect de la description complète du vin, alors en plus de l’information collectée ici, vous pouvez renforcer vos connaissances et pourquoi pas se pencher réellement vers le domaine de l’oenologie.

Comment nettoyer les verres en cristal efficacement?

Boire de l’eau du vin ou du whisky dans un verre tout blanchi par la corrosion n’est pas du tout agréable, qu’il s’agisse d’un simple verre ou un verre en cristal. Votre carafe ne vous donne plus sa brillance et vos verres en cristal sont devenus affreux? Et vous ne savez quoi faire? Voici quelques gestes à avoir pour entrete’nit efficacement votre verrerie.

Le lavage à la main à privilégier

Certes vous avez un lave-vaisselle qui fait la vaisselle pour vous. Cela vous facilite les corvées ménagères certes,  mais qu’en est-il de vos garages et verres. Pour sublimer vos verres, privilégiez le lavage à la main. Cela vous surprend? Sachez qu’au lave-vaisselle, vos verres se recouvre d’un voile blanc après plusieurs lavages.

A la main par contre, vous n’aurez pas à vous soucier de cette nappe blanche qui tapisse vos verres. Vous aurez juste besoin pour nettoyer votre verrerie d’une éponge de l’eau tiède et un peu de liquide vaisselle. Facile n’estce pas?

Maintenant, si vous trouver que le lavage à la main ne vous convient pas, vous pouvez vous rabattre sur votre lave-vaisselle. Seulement, pour éviter la formation du voile blanc souvent présent sur les verres en cristal, vous devez prendre quelques précautions.

 – Vérifiez la quantité de calcaire présente dans votre eau. Si celle-ci est au dessus de 15f, laver vos verres et garages en cristal de peur de les abîmer. 

– Privilégiez le lavage doux, car cela permet de bien laver le verre et sortez le aussitôt le lavage terminer sinon la buée contenue dans l’appareil pourra endommager le verre.

– Évitez de laver vos verres en cristal à de très fortes temperatures (ni trop chaud ni trop froid). L’eau tiède est idéale pour permettre aux verres en cristal de garder leur brillance et leur éclat sur une très longue durée.

Les spiritueux : zoom sur leurs degrés d’alcool

Selon la législation européenne, les boissons qui ont un degré d’alcool supérieur ou égal à 15% sont considérées comme des spiritueux. Ce titre alcoométrique volumique indique notamment la quantité d’alcool contenue dans une bouteille. Il s’agit de la proportion entre l’éthanol et la boisson, à température ambiante de 20°C. Ce titre varie néanmoins en fonction de chaque gamme d’eau de vie. Il peut ainsi être utile de savoir les différencier.

Les titres alcoométriques volumiques des spiritueux

Chaque type de boisson spiritueuse a son propre degré d’alcool. Ainsi, le rhum qui est base de canne à sucre contient au moins 37,5% d’alcool par 100 ml. Néanmoins, ce pourcentage peut varier considérablement en fonction de l’appellation et peut même titrer à 70% pour les rhums overproofs. Le whisky est quant à lui à base de céréales et contient au moins 40% d’alcool. Le gin qui a également de nombreux adeptes contient des arômes de baies de genièvre et titre au moins à 37,5%. L’armagnac qui est un distillat de vin propose une proportion d’alcool minimum de 37,5%. La tequila a pour sa part au moins un degré d’alcool de 35% et est élaborée grâce à la distillation du fruit de l’agave. Très apprécié, le pastis est aussi un spiritueux et se caractérise par un degré minimal d’alcool de 40%. Si vous appréciez le calvados, sachez que cette eau de vie concentre au moins 37,5% d’alcool. La vodka propose aussi à ses amateurs une quantité d’alcool titrée à 37,5%.

L’unité d’alcool des spiritueux

Pour faciliter la mesure de l’alcool contenu dans une bouteille, l’on utilise aussi l’unité d’alcool. Celle-ci équivaut à 10g d’alcool pur. Cette méthode permet de mieux contrôler la consommation dans les bars et les restaurants. En effet, chaque verre qui vous y est servi contient généralement une unité d’alcool. C’est par exemple le cas d’un verre de 4cl de whisky titré à 40%.